Communiqué de Presse sur le meurtre d’un étudiant par un policier à Kinshasa, République Démocratique du Congo

share

La Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (la Commission) a appris avec consternation la mort du nommé Honoré Shama KWETE, étudiant à l’Université de Kinshasa, suite à une bavure policière dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de lutte contre la 3ème vague de la pandémie de la COVID-19.

La Commission exprime son vif regret face à cette situation et prend acte du Communiqué des autorités policières, et des dispositions prises, ainsi que celles annoncées dans ledit Communiqué visant à instituer une accalmie dans la ville de Kinshasa. La Commission encourage ces autorités dans cette lancée. Elle invite les autorités gouvernementales à suivre de près la mise en œuvre de ces dispositions.

La Commission sait compter sur la diligence des autorités judiciaires de la République Démocratique du Congo pour que les personnes impliquées dans ce meurtre répondent de leurs actes devant elles, et soient sanctionnées à la hauteur de leur crime conformément aux lois applicables et standards internationaux en la matière.

La Commission souhaite que, conformément aux dispositions de sa Résolution Réf : CADHP/449 (LXVI) 2020, intitulée ‘’Résolution sur les droits de l’homme et des peuples en tant que pilier central d’une réponse réussie au COVID-19 et du redressement de ses impacts sociopolitiques’’, les autorités de la République Démocratique du Congo veillent à ce que la mise en œuvre des mesures de lutte contre la pandémie de la COVID-19 ne soit pas le lieu de violations des droits de l’homme, et s’assurent que de tels évènements ne se produisent plus.  

 Le Commissaire Rapporteur pour la République Démocratique du Congo suit avec attention l’évolution de la situation depuis la survenance des évènements.

Commissaire Marie Louise Abomo

Commissaire en charge de la situation des droits de l’homme en République Démocratique du Congo